Plus belle la vie : Léa François révèle pourquoi Yaël, son fils dans la série, est joué par des jumeaux

Alors que les téléspectateurs de TF1 peuvent suivre les aventures de Barbara, jouée par Léa François, dans la série Plus belle la vie, l’actrice s’est confiée sur ce qui lui donnait un peu de fil à retordre sur les tournages.

Depuis 2009, Léa François est l’interprète du rôle de Barbara dans la série Plus belle la vie. Après un arrêt temporaire, la série, autrefois diffusée sur France 3, est revenue il y a quelques mois sur TF1. Et les téléspectateurs sont de nouveau au rendez-vous. Le personnage porté par Léa François a dû faire face à de nombreux bouleversements puisque l’interprète d’Abdel, Marwan Berreni, est mort. La production n’a pas remplacé l’interprète et le personnage n’est plus à l’écran. Mais Barbara a eu un enfant avec le jeune avocat dans la série. La cuisinière joue donc un quotidien de maman célibataire. Au micro du podcast Dhombres et de lumière, pour Télé-Loisirs, la comédienne s’est penchée sur la difficulté de jouer avec de jeunes enfants. Son fils dans la série, Yaël, est joué par deux petits jumeaux “qui s’appellent Arthur et Sacha, qui sont trop choux”.

Et cela lui demande beaucoup d’adaptation en comparaison avec les scènes qu’elle a l’habitude de jouer : “Comme ce sont des bébés, il ne peuvent tourner qu’une heure par jour et c’est pour cela qu’ils sont deux. On s’adapte, c’est à nous de nous mettre à leur rythme. C’est déjà arrivé que ça ne se passe pas comme prévu. Dans ces cas-là, on met un poupon ou on dit qu’il est sorti. Mais ils grandissent et je suis trop contente quand ils sont sur le plateau !”, a-t-elle détaillé.

Léa François : “Il ne se passe jamais ce qui est prévu”

Pour relever ce défi, Léa François s’appuie sur des compétences qu’elle a déjà acquises avec sa fille prénommée Louison et née en 2020. Les petits garçons n’ont que quelques jours d’écart avec la jeune Louison. Léa François essaie donc d’user de ses talents de jeune maman lors de la préparation des scènes qui demandent plus d’efforts : “Pour que ça fonctionne à l’écran, ça se prépare à 90% en amont. Dès que j’ai l’occasion, si jamais je les vois quelque part, j’essaye de jouer un max avec eux, de les faire rigoler. Et sans me vanter, j’ai un peu le truc car ils ont 5 jours d’écart avec ma fille donc je suis connectée.”

Si un lien “commence à se nouer” entre l’actrice et ces tout jeunes acteurs, Léa François doit continuer de s’adapter à eux à chaque prise : “On a beau avoir appris son texte, si, à un moment, il ne rit pas alors que c’est dans le scénario, on ne va pas jouer ce qui est prévu. Il faut sans arrêt être une éponge en réaction. Et bien sûr respecter ce qu’il y a écrit dans la scène ! C’est difficile car il ne se passe jamais ce qui est prévu mais c’est chouette. Comme quand on a des enfants dans la vie, il ne se passe jamais ce qui est prévu non plus !” Une belle façon de se challenger après quinze ans passés sur le place du Mistral !

Leave a comment