Mikaël Mittelstadt (Ici tout commence) au casting de La Recrue sur TF1 : “C’était jouissif de jouer ce personnage”

Ce lundi 20 mai sur TF1, Mikaël Mittelstadt rejoint Ethann Isidore et Thierry Neuvic au casting de La Recrue. Pour Télé Star, la star d’Ici tout commence revient sur cette expérience et se confie sur son premier gros tournage américain.

Télé Star : Un an après votre départ d’Ici tout commence, vous voici de retour dans une série TF1. Pourquoi avoir choisi La Recrue pour ce retour ?

Mikaël Mittelstadt : Je suis un grand fan du genre policier, du polar, et j’adore les méchants. Donc quand on m’a proposé un rôle de méchant dans une série policière, je ne pouvais pas refuser ! C’est une amie qui bossait sur le projet qui m’en a parlé. J’ai fait un essai filmé en décembre, ça s’est très bien passé et on a commencé à tourner en janvier. Ça a été très vite !

Parlez-nous de votre personnage…

Je joue le personnage de Léandro, l’ex-petit ami de Sofia (Andréa Lovitch). Il revient dans sa vie et il est prêt à tout pour la voir et la récupérer. Sur le papier, c’est un personnage qui me faisait un peu peur parce que c’est un antagoniste haut en couleur. Il va très loin dans le côté dur, violent, il fait des choses moralement très discutables. J’appréhendais la manière dont j’allais le rendre crédible, surtout que dans la vie, je pense être quelqu’un de gentil, solaire et positif, tout l’inverse de Léandro. (rire) Je me demandais comment j’allais peindre ce tableau-là sachant que ce sont des couleurs que je n’ai pas l’habitude de traiter. Après, j’adore les challenges. J’aime faire ce qui me fait peur.

Finalement, avez-vous pris du plaisir à incarner ce personnage ?

Mais tellement ! C’était jouissif. Bon, il m’arrivait d’être un peu dérouté après certaines scènes un peu sinistres, mais j’en ai profité.

“Sur un plateau, j’embête tout le monde, je suis insupportable” (rire)

Comment vous préparez-vous pour ce genre de scènes, justement ?

Avant les scènes difficiles, je suis plus calme que le reste du temps. En temps normal, je suis très extraverti sur un plateau, j’embête tout le monde, je suis insupportable. (rire) Mais avant les scènes plus sombres, plus violentes, où il faut aller puiser des choses inhabituelles, je me calme. J’essaye de passer un peu de temps avec mon ou ma partenaire, si c’est possible, pour se mettre dans une dynamique à deux. J’évite d’écouter de la musique, ce genre de choses, parce que ça m’isole de mon partenaire et j’ai besoin de lui ou d’elle. Dans les scènes avec Andréa, je me suis nourrie de son jeu à elle pour performer, c’est comme ça que je fonctionne.

Avec qui avez-vous sympathisé le plus sur ce tournage ?

Tout le monde était vraiment adorable ! J’ai eu beaucoup de scènes avec Andréa et ça s’est super bien passé. Elle est lumineuse, très professionnelle. C’est vraiment un bonbon ! Je me suis aussi très bien entendu avec Ethann Isidore. C’est une bombe de bonne humeur, c’est un bonheur de travailler avec lui. Ensuite, il y a Thierry, qui venait équilibrer un peu l’énergie, la fougue d’Ethann avec son bagage professionnel, ses expériences, sa sagesse. Ils étaient complémentaires et c’était génial de bosser avec eux.

Quel souvenir gardez-vous de ce tournage ?

J’ai adoré le dernier jour. On était tous très fatigués et il y avait beaucoup de gens malades. Le matin des dernières scènes, les plus intenses, on s’est regardés le matin à 8 heures en se demandant comment on allait voir le bout de cette journée. Il manquait la moitié de l’équipe, tous les autres toussaient, on avait remis les masques… Et au final, on est arrivé au bout en ayant fait les choses bien, en étant fiers de nous, donc on était tous très heureux et soulagés.

“J’ai adoré ma première expérience américaine”

Vous serez bientôt au casting de la saison 2 de The Serpent Queen

Oui ! Je viens modestement apporter mon petit caillou à l’édifice. (rire) Je joue Mathis, un personnage introduit dans la saison 1. C’est le protégé d’Aabis (Amrita Acharia), la meilleure amie de Catherine de Médicis (Samantha Morton). Il va se retrouver au cœur des conflits de religion entre les Catholiques et les Protestants, qui vont mener au massacre de la Saint-Barthélemy.

Comment avez-vous vécu cette première expérience américaine ?

J’ai adoré. En France, on travaille mais on aime passer du temps à créer des relations, des intimités. Je trouve ça très important, surtout quand tu joues un duo de personnages assez proche, mais aux États-Unis, tu es là avant tout pour bosser. Ça ne veut pas dire que tu ne tisses pas des amitiés ou des liens, mais la priorité est au travail. J’ai beaucoup apprécié ça. C’est rodé et les acteurs sont très inspirants. La plupart étaient britanniques mais ça restait une production américaine, donc ils travaillent tous de manière très carrée, très structurée, et ça m’a vraiment beaucoup inspiré.

Souhaiteriez-vous travailler davantage sur des grosses productions américaines dans la suite de votre carrière ?

Complètement, ça fait partie de mes objectifs. J’aimerais passer par cette case-là, surtout après mon expérience sur The Serpent Queen. Je veux bien ne faire que ça ! (rire)

“Je ne suis pas opposé à l’idée de faire un petit coucou dans Ici tout commence”

Quelle est votre série de rêve ?

J’aimerais jouer dans une série comme True Detective, un polar bien dark. J’aime aussi beaucoup The Night Of the HBO, je me suis pris une claque ! C’est dément.

Vous avez quitté Ici tout commence il y a presque un an. Aimeriez-vous revenir y passer une tête ?

Est-ce que je l’envisage de façon active ? Non. Néanmoins, je ne suis pas opposé à la possibilité, nous confie-t-il. Je ne suis pas opposé à l’idée de faire un petit coucou, si c’est justifié. S’il y a un enjeu narratif qui me plaît – ainsi qu’à mes acolytes puisque si Greg revient, ce ne sera pas tout seul – alors ce serait avec grand plaisir. Mais pour l’instant, je n’ai pas pris le téléphone pour dire “Je reviens !” !

Leave a comment