La comfort food : le phénomène qui s’oppose à la healthy food

Elle fait fi des calories et du « trop gras, trop sucré, trop salé ». Construite en opposition aux régimes drastiques, la comfort food défend le réconfort et le plaisir par l’assiette. Zoom sur une mouvance culinaire qui monte.

comfort food

Qu’est-ce que la comfort food ?

Au sens littéral, le terme « comfort food » fait référence à un aliment doudou qui procure un véritable sentiment de bien-être et de réconfort lorsqu’il est consommé. Essentiellement parce qu’il fait ressusciter un souvenir d’enfance, parce qu’il tient au corps (et à l’estomac) ou encore parce qu’il réchauffe les cœurs en hiver quand le mercure dégringole.

Apparu aux États-Unis au cours des années 2000, le phénomène comfort food répondait au besoin d’une population touchée de plein fouet par la crise économique de se rassurer à travers les plaisirs simples de la vie. Des food trucks se sont alors mis à sillonner les routes, chargés de mets volontairement régressifs et caloriques, pour distribuer du « bonheur » à manger. Un concept à succès qui a été rapidement repris par les grandes villes européennes.

La confort food, un mouvement anti-healthy ?

Mac and cheese, tartiflette, crumble aux pommes, chocolat viennois, brioche tressée… Les étendards de la comfort food ne font pas vraiment dans le light, cumulant généralement une bonne dose de sucres rapides et de graisses saturées. Mais n’est-ce pas là précisément le cheval de bataille de la confort food ? En cassant le « nutritionnellement correct » à tout prix, elle défend une approche déculpabilisante de la table où l’hédonisme et la convivialité reprennent leurs droits le temps d’un repas.

S’il n’est certes pas question d’abuser des plats doudous (ni de les mettre tous les jours au menu sous peine d’altérer sa santé), il n’y a pas non plus mort d’homme à se faire du bien au moral en se délectant occasionnellement d’une pizza quatre fromages ou en organisant une soirée raclette entre amis.

Sans compter qu’au quotidien, comfort et healthy food ne sont pas toujours inconciliables : un onctueux velouté de butternut au lait de coco pour un dîner cocooning, un revigorant porridge banane-myrtille au petit déjeuner, une part de banana bread sans sucres au goûter, autant de compromis futés !

Leave a comment