Programme Tv“J'ai tellement galéré" : Marie Julien (Familles nombreuses) se confie sur son...

“J’ai tellement galéré” : Marie Julien (Familles nombreuses) se confie sur son trouble dyslexique légué à deux de ses fils

Publicité

Le moment des devoirs avec ses enfants est le plus redouté chez Marie Julien. Depuis sa jeunesse, la maman est confrontée à un trouble qui a perturbé sa scolarité. Sur Instagram ce vendredi 1er septembre, la candidate de Familles nombreuses : la vie en XXL fait une triste confidence.

De nouvelles tribus ont fait leur apparition dans Familles nombreuses : la vie en XXL. Parmi elles, Marie Julien, à la tête d’une fratrie de six enfants, Zoé (19 ans), Lola (17 ans), Guilhem (14 ans), Lilian (13 ans), Simon (8 ans) et Léon (4 ans), se distingue par son parcours très différent des autres participantes du programme.

Publicité

Cette maman solo se décrit comme “l’inverse d’une maman classique”. En effet, la pompier volontaire et couvreuse a créé une équipe de football dans laquelle elle joue. Des professions et une activité sportive majoritairement masculines.

Marie Julien, qui craint d’en demander trop à ses enfants, culpabilise souvent. Dernièrement, elle a confié avoir tendance à favoriser son quatrième garçon “très sensible”, selon ses dires. Dans les derniers épisodes du docu-réalité signé TF1, la mère de famille évoque un trouble transmis à ses enfants.

Publicité

Marie Julien (Familles nombreuses) : “C’est quelque chose qui est douloureux pour moi”

Depuis le 21 août dernier, les fans de l’émission ont retrouvé leurs familles favorites. Dans l’épisode inédit de Familles nombreuses, diffusé en avant-première sur TF1 Max, Marie Julien appréhende une véritable épreuve pour elle : les devoirs des enfants.

La maman de 37 ans fait une confidence : “Ce moment-là, des devoirs, c’est quelque chose qui est douloureux pour moi, vraiment, c’est quelque chose que je n’aime pas. C’est souvent une prise de tête, c’est souvent des moments compliqués. Je déteste.”

Publicité

Marie Julien admet avoir légué sa dyslexie à deux de ses fils

“Maman n’aime pas les devoirs parce qu’elle n’aime pas patienter. Ça l’énerve très vite les devoirs”, confie Lilian. Alors qu’elle s’y attelle avec ses deux fils, Marie Julien explique les raisons de son appréhension : “Je n’étais pas scolaire, je ne le suis toujours pas.

C’est plus compliqué que ça parce qu’il y a cette dyslexie qui fait partie de notre vie. Elle touche Guilhem et Simon. C’est moi qui leur ai légué ce joli cadeau. Ça m’émeut, c’est quelque chose qui me touche.

On ne se régale pas d’être un enfant ou un adulte dyslexique. J’ai tellement galéré pour en arriver là où je suis, que je ne peux que me mettre à leur place. La dyslexie ne m’a pas empêché de réussir ma vie !”