EXCLU. Ici tout commence : coulisses, nouveaux personnages, Kelly à l’honneur… les secrets de la nouvelle arche en Bretagne

Ce vendredi 10 mai, les équipes d’Ici tout commence quittent l’Institut Auguste Armand pour rejoindre la Bretagne pour la Coupe de France de cuisine. En cette occasion particulière, le réalisateur Sébastien Perroy se confie à Télé Star.

Télé Star : À partir du 10 mai, Ici tout commence se délocalise en Bretagne. Pourquoi cette destination ?

Sébastien Perroy : Pour cette arche de la Coupe de France, on avait plusieurs idées de destinations. On a fait des repérages dans différentes régions et la Bretagne est vraiment sortie du lot. La côte d’Émeraude est vraiment un endroit magnifique, le château où se passe une grande partie de l’action est sublime… Bref, on a été conquis.

Pendant ce genre de repérages, qu’est-ce qui fait la différence ?

Quand on est en repérage pour une arche comme la Coupe de France, on cherche surtout à visualiser les épreuves de cuisines. Les concours sont très importants donc il faut que l’on puisse circuler facilement, que la surface soit belle pour pouvoir mettre en valeur les plats. Rappelons-le, la cuisine est le personnage principal de cette série.

Quel a été le plus grand challenge sur cette arche ?

Je pensais que le plus grand challenge serait la météo. (rire) Pendant les préparatifs, on a eu beaucoup de pluie. Or, j’avais demandé aux auteurs d’écrire beaucoup en extérieur pour que l’on puisse vraiment mettre en valeur la côte d’Émeraude. C’est tellement beau ! Mais quand j’ai vu la météo, je me suis dit “Ouh là là, qu’est-ce que j’ai fait ?!” Finalement, on a eu beaucoup de chance. On n’a quasiment pas eu de pluie. Au final, le plus grand défi, ça a été de rendre hommage à la région. Je voulais vraiment que l’on sente que l’on sortait de la Camargue et de Calvières. Ensuite, il a fallu combiner la Coupe de France avec toutes les intrigues secondaires que vous découvrirez à la diffusion. Ce n’était pas évident !

Dans quelle mesure avez-vous influencé le scénario de cette arche, en tant que réalisateur ?

On m’a demandé de réaliser l’arche très en amont donc j’ai pu m’impliquer dans l’écriture. J’ai pu m’impliquer beaucoup plus que sur une arche classique. D’habitude, j’ai mon mot à dire mais je ne reviens que sur des petits détails, des formulations ou des petites incohérences. Là, j’ai vraiment pu contribuer à l’histoire. Ça m’a rappelé les débuts de la série. De janvier 2020 au premier clap, le 24 juillet 2020, les réalisateurs ont été très impliqués sur les décors, le casting, l’écriture, c’était génial. Et là, ça a été pareil. En plus, j’ai retrouvé Florence Coste, Axelle Dodier, Benjamin Baroche, Aurélie Pons, tous ceux du début ! C’était chouette de partir avec eux.

Avez-vous des chouchous sur le tournage ?

Je ne dirais rien ! (rire) Non, plus sérieusement, chaque comédien a une particularité qui le rend attachant. Travailler avec chacun d’eux est différent et si je veux qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes, il faut que je m’adapte à chaque personnalité.

“J’étais très content de retrouver Victoria Montfort, alias la chef Lenglard”

Quels sont les personnages qui participent à cette intrigue ?

Il y avait la brigade de Kelly, constituée de Salomé et Maya et coachée par Teyssier. Ensuite, il y a la brigade de Jasmine, avec Jim et Malik. Eux, ils sont coachés par Landiras. On retrouve aussi la chef Lenglard, qui fait son grand retour. J’étais très content de retrouver Victoria Montfort (l’interprète de Carole Lenglard, ndlr) parce que j’avais fait ses premières et ses dernières scènes lors de son premier passage dans la série.

Si vous ne deviez garder qu’un seul souvenir de ce tournage, ce serait lequel ?

Tout a été fantastique, je me suis vraiment amusé. J’ai surtout aimé tourner les séquences chorales, où il y avait tout le monde. La séquence où la chef Rosset accueille tous les candidats en Bretagne, c’était super. J’ai aussi beaucoup aimé tourner les épreuves. Nous avons tourné au Palais du Grand Large à Saint-Malo dans une rotonde vitrée, c’était exceptionnel. Visuellement, les épreuves de cuisine sont superbes.

Va-t-on faire la rencontre de nouveaux personnages pendant la compétition ?

En dehors de la chef Rosset, non. Il y avait six brigades et deux chefs qui chapeautaient la compétition, mais nous avons surtout travaillé avec des figurants.

Parlez-nous du scénario…

Les brigades de Kelly et Jasmine partent en Bretagne pour participer à la Coupe de France. Sur place, il va y avoir beaucoup de petites intrigues secondaires qui vont surtout tourner autour de Kelly. En effet, elle et Laëtitia étaient en Bretagne juste avant d’arriver à l’Institut Auguste Armand, et ça s’était mal terminé. Elles ont quitté précipitamment les lieux pour une histoire de vol, mais on va découvrir que les choses n’étaient pas ce qu’elles paraissaient…

Le public va-t-il être surpris ?

J’espère, et je pense que ce sera le cas. Cette arche tourne autour de personnages très attachants. Kelly, Jasmine, Teyssier, ce sont des personnages qui plaisent beaucoup au public.

Avez-vous été bluffé par certains comédiens sur ce tournage ?

Je les connais tous très bien, d’autant que c’est moi qui suis chargé de la dernière étape des castings à Paris. Ils étaient tous très contents d’être là et je trouve qu’ils ont tous été très biens. Mais si je devais choisir un coup de cœur, je dirais Alexandra Favalli (Maya, ndlr). Je n’avais pas tourné beaucoup avec elle et elle m’a bluffé, sur ce tournage. Je savais qu’elle était très talentueuse mais sur cette arche, elle a été superbe.

Leave a comment