Séries Tv« Demain nous appartient » résumé en avance du 1er septembre 2023...

« Demain nous appartient » résumé en avance du 1er septembre 2023 : Myriam est impliquée dans l’affaire des produits toxique

Publicité

François remercie Charlie d’avoir invité Soizic car ça a fait très plaisir à Adam. Il apprend ainsi que son ex s’est incrustée ! François se rend bien compte que son ex prend de la place et qu’elle ne peut pas faire ça.

D’un autre côté, Adam retrouve sa mère, en tête à tête cette fois et lui fait remarquer qu’hier, ils n’ont entendu qu’elle. Il est ensuite interloqué quand Soizic lui apprend qu’elle s’est invitée.

Publicité

Le moment est venu pour Alain de rentrer chez lui en Espagne. Avant de partir, il conseille à son fils de prendre soin de Charlie. En effet, il a bien remarqué les tensions entre Soizic et Charlie. François avoue que c’est compliqué et qu’il essaye de faire au mieux.

Il est conscient que son histoire avec Soizic est du passé mais elle est la mère d’Adam et sera donc toujours dans sa vie. Alain a bien vu que son fils se méfie de ce que pourrait dire son ex et donc qu’il n’a fait attention qu’à elle comme si Charlie n’existait pas alors que c’est Charlie qui mérite toute son attention.

Publicité

François organise donc une soirée romantique pour sa belle.

Simon et Myriam sont de mèche

Les analyses du produit pollueur qui était dans la citerne ne vient pas d’un pesticide mais d’un colorant pour textile qui a été interdit en 1999, certainement importé d’un pays hors union européenne. Cela innocente complètement Victor qui dans cette histoire est une victime.

Publicité

Karim et Aurore interrogent de nouveau Eric. Ils veulent savoir si « Color Sète », la boîte de textile pour laquelle il travaille est son commanditaire, en vain même sous la pression. Aurore explique donc qu’à cause de lui, sa fille est traumatisée et que son beau-frère est à l’hôpital entre la vie et la mort puis précise qu’il a mis en danger toute la ville et qu’il risque ainsi 30 ans de prison.

Les 2 policiers ont conscience qu’Eric est une victime collatérale mais pour le prouver il faut qu’il dénonce ceux qui lui demandent de déverser des produits toxiques dans la nature. Eric explique donc que ça faisait 3 semaines qu’il travaillait et qu’à ce moment quelqu’un lui a proposé une prime pour balancer des produits dans la nature. Il ne sait pas si c’est un homme ou une femme car la voix était trafiquée.

Publicité

Eric se doutait bien que ce n’était pas très légal mais ne pouvait refuser une telle somme. Il recevait aussi des SMS, d’un numéro masqué, pour les rendez-vous, les cargaisons et sa prime ! Il a voulu ensuite arrêter. Il ajoute que quand Manon l’a coursé, il a voulu s’échapper et l’a donc poussée sans vouloir la blesser. Eric confirme que la boîte est bien « Color Sète ».

Simon est l’avocat commis d’office d’Eric qui lui explique qu’il a juste dit travailler pour Color Sète mais qu’il a fait ce qui était prévu en ne donnant aucun nom. Eric répète à Simon tout ce qu’il a dit aux policiers et Simon semble satisfait. D’ailleurs, l’avocat lui conseille de garder cette version et ainsi, il devrait prendre le minimum.

Publicité

Georges sait maintenant qu’Eric a bien reçu des appels et SMS d’un numéro masqué. Le problème c’est qu’il s’agit d’un prépayé. Karim a travaillé sur la piste du patron de Color Sète et pense qu’il peut être le commanditaire. Ce patron est introuvable. Aurore a fait la perquisition de cette entreprise.

Elle est tombée sur le gars qui a envoyé le mail. Il s’est aperçu, il y a 2 mois, que quelqu’un de la direction payait des employés pour se débarrasser de produits toxiques. Choqué, il a tuyauté la police en douce pour ne pas perdre son emploi. Au cours de la perquisition, il n’ y avait aucune trace d’arsenic. Karim est étonné que Simon soit l’avocat commis d’office d’Eric. Les policiers sont certains que c’est le commanditaire qui l’a parachuté.

Simon et Myriam, la mère de Nordine, se rencontrent. L’avocat annonce à cette dernière que toutes les traces pouvant la compromettre ont été effacées. En effet, Myriam a alerté un dénommé Gersault suffisamment tôt pour qu’il puisse la laisser hors de cause mais par contre, comme il a peur, il a quitté la ville.

Publicité