Programme TvAmandine Pellissard : « L’abaya est plus importante », son coup de...

Amandine Pellissard : « L’abaya est plus importante », son coup de gueule contre l’Éducation nationale

Publicité

Amandine Pellissard n’est pas du genre à avoir sa langue dans sa poche lorsqu’il s’agit de prendre la défense des siens. La jeune maman qui a justement poussé un énorme coup de gueule après que son fils a été refusé au lycée.

Aujourd’hui maman de neuf enfants, Amandine Pellissard est une femme comblée. Surtout après la naissance de sa petite dernière.

Même si la petite Maéna est née trois mois à l’avance, tout l’amour qu’elle lui porte semble suffire pour l’aider à surmonter ses problèmes. Ce qui ne l’empêche pas de rencontrer parfois des soucis qui la dépassent.

Publicité

Récemment, la chérie d’Alexandre s’est donc emparée de ses réseaux sociaux afin de pousser un énorme coup de gueule contre le ministre de l’Éducation nationale. Tout cela à cause du fait que son fils a été refusé dans un lycée.

Ce n’est d’ailleurs pas tout puisqu’elle a aussi donné son avis sur la décision du conseil d’État d’interdire le port de l’abaya à l’école. Un sujet que les chroniqueurs de Touche pas à mon poste ont évoqué sur le plateau du talk-show.

Publicité

Amandine Pellissard ne pèse pas ses mots pour faire part de sa frustration

Amandine Pellissard a toujours été particulièrement franche lorsqu’il s’agissait d’exprimer son avis. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle s’est trouvée une vocation dans Touche pas à mon poste.

Malheureusement, les appels du pied qu’elle a lancés à Cyril Hanouna sont restés lettres mortes. Ce dernier n’a finalement pas retenu sa candidature pour composer son casting cinq étoiles de cette saison 2023.

Publicité

Une situation a en tout cas profondément attristé la jeune maman et elle a tenu à le faire savoir. Dans l’une de ses publications, elle dénonçait notamment le fait que son fils a été refusé dans un lycée public de l’Hérault.

Selon l’ancienne candidate de Familles nombreuses, la vie en XXL, l’Académie de Montpellier lui aurait envoyé un e-mail. « Vous avez reçu un nouveau message de la part de l’administration en charge de votre dossier sur la démarche ‘Demande d’affectation dans un lycée public de l’Hérault en terminale technologique’ ».

Publicité

C’était avant de découvrir qu’il signifiait que son fils était refusé au lycée. Frustrée par cette nouvelle, Amandine Pellissard a donc pété un câble : « Ah ben non. Mais ce n’est pas grave. Ce n’est pas de leur faute. Le sujet de l’abaya est bien plus important que nos enfants laissés sur le carreau en marge du système scolaire ».